La grande majorité des sériephiles se concentrent souvent sur les shows anglo-saxons (et par anglo-saxons, j’entends US et UK), sans forcément s’intéresser à tous les trésors que peuvent offrir les autres pays. J’ai moi-même longtemps été de cette catégorie qui pensait qu’en dehors de ces 2 pays, point de salut. Heureusement pour moi, le désir d’approfondir ma culture « série-esque » m’a libéré de cette vision...

C’est pourquoi j’ai été immédiatement intéressée par la vitrine internationale du festival Séries Mania, et encore plus quand j’ai découvert que 2 séries africaines figuraient dans la sélection : Noces Croisées (Burkina Faso, format 25mn, 25 épisodes) et Shuga (Kenya, format 25mn, 8 épisodes sur 2 saisons). Les seules séries africaines que j’avais visionné était Le Commissariat de Tampy (comédie policière burkinabé diffusé en France par je ne sais quel miracle sur Comédie +) et Intersexions (drama sud-africain donc @ladyteruki m’avait parlé et dont je n’ai vu que le pilote) ; j’étais donc anxieuse de connaître ce que le continent noir pouvait produire, et le moins qu’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue.

 

Des shows différents…

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’en surface Noces Croisées et Shuga n’ont pas grand-chose en commun.

Noces Croisées est un soap à l’africaine racontant l’histoire de Mimi, Hamed, Marcel et Rouky. Hamed est un musulman qui a rencontré Mimi à l’université et veut l’épouser, mais elle n’est pas musulmane, ce qui pose problème aux yeux du père d’Hamed. Marcel, l’ami d’enfance d’Hamed et catholique de confession, veut épouser Rouky la cousine de Hamed, donc musulmane. Le show est donc centré sur les conflits que peuvent apporter les différences de religions dans la vie des burkinabé, mais aborde également d’autres thèmes plus « soapesques » liés aux intrigues amoureuses (par exemple la méchante secrétaire amie de Rouky qui veut à tout prix séduire Hamed). La série adopte un esprit fidèle aux productions africaines traditionnelles telles que Le Commissariat de Tampy ou les VHS de théâtre africain de mon père : la réalisation est très simple, la musique est traditionnelle, les effets spéciaux sont déconcertants voire drôles (cf. le bruit de « glouglou » lorsqu’un des personnages boit un verre d’eau) ; les décors sont conforme à l’image qu’un européen peut avoir de l’Afrique (rues poussiéreuses, etc) mais sans le côté tiers-mondiste, les tenues sont modernes mais également traditionnelles (boubous, pagnes).  Le show est clairement tourné vers une population féminine de 25-50 ans qui réside en Afrique et voit dans ce show une version romancée et « soapisée » de son quotidien et de ses problèmes relationnels. Elle peut également cibler une diaspora africaine qui pourra se « croire au pays » via le show. Pour ceux que ça intéresse, la série est disponible sur TV5 Monde Plus Afrique (http://www.tv5mondeplusafrique.com/video_noces_croisees_ep_1_3449541.html ).

Shuga (Love, Sex, Money) prend une direction tout à fait différente. Cette série suit un groupe de jeunes kenyans dynamiques confrontés à des problèmes sexuels, amoureux et financiers  qui auront des répercussions sur leur vie et leurs relations avec les autres.  Dans les épisodes que j’ai vus et qui semblent être les 2 premiers épisodes de la saison 2, nous faisons la connaissance de Violet, une jeune journaliste de 20 ans séropositive et qui doit l’annoncer à ses parents, ainsi que de et de sa voisine de 16 ans Baby, sur laquelle lorgne le frère de son beau-père...

Créée par MTV Africa en coordination avec l’UNICEF pour sensibiliser les jeunes de 12 à 30 ans sur les déviances du sexe (VIH, viol) et de la vie moderne, le ton est résolument jeune, que ce soit dans les musiques (ragga, dancehall, etc), les décors (beaux immeubles à l’européenne, boites de nuit ultra mordernes etc), les costumes (très européens MTV), jusqu’au jobs des héros (journaliste dans un grand magasine, chanteuse, etc.). C’est simple, en dehors de l’environnement clairement tropical et du cast entièrement noir, on pourrait se croire en Europe. On n’est plus dans le quotidien mais dans le rêve, la vie starisée, le glamour, voire le bling bling. Le but était pour l’UNICEF et MTV d’éduquer par l’exemple : tout le monde peut être touché par un viol ou le sida, même les plus successful, mais si les héros arrivent à surmonter ces épreuves et à éviter les comportements à risque, alors les téléspectateurs peuvent s’en inspirer et faire de même. Pour en savoir plus, voir le site de MTV (http://www.mtvbase.com/shows/shuga-love-sex-money)

 

…Mais des shows avec des caractéristiques communes

Tout d’abord, les deux séries ont pour vocation de parler de problèmes qui touchent les africains ; j’irais même plus loin en disant qu’ils parlent de problèmes qui peuvent toucher tout le monde. Même si  Noces Croisées adopte une configuration soap, les intrigues sont très réelles (à l’inverse de nos soaps aux twists invraisemblables, oui  je parle de toi Revenge) et traitent de sujets que l’on retrouve en Afrique, mais également en France. De même, si Shuga adopte une atmosphère très Beverly Hills ou The OC (la vie des gens qui réussissent)l, les problèmes abordés peuvent se retrouver dans chaque foyer, encore plus en Afrique, mais également en Europe. C’est ce qui fait leur intérêt.

Ensuite, ces 2 séries présentent une image positive de l’Afrique à l’Europe. Les seules images que nous recevons de ce continent sont bien souvent des images de guerre, de famine, de personnes en costumes tribaux avec limite un os dans le nez (j’exagère mais à peine). Or, l’Afrique, ce n’est pas que cela : c’est un continent jeune, dynamique, pauvre oui mais qui se développe, et qui veut avancer sans forcément continuer à bénéficier de la pitié des autres. Je pense qu’à leur manière, ces 2 shows montrent cela :

  • Dans Noces Croisées, Hamed est comptable et Marcel est médecin, Mimi est thésarde, ce sont tous de jeunes urbains qui vivent une vie semblable aux européens, les maisons sont semblables à ce qu’on pourrait trouver en Europe ; finalement on est loin du stéréotype « j’habite dans une hutte en terre au village, j’élève des chèvres pour vivre et je cherche de l’eau potable dans des bidons d’essence sales »
  • Shuga, c’est carrément l’Europe ! Cela doit être un peu exagéré, mais il faut se dire qu’il y a plusieurs villes en Afrique qui ressemblent à ça (Nairobi en fait partie, mais il y en a également au Cameroun, en Afrique du Sud, etc.)

Finalement, la vérité sur l’Afrique se situe entre les deux shows, et cela ne peut que contribuer à changer la vision occidentale sur ce beau continent.

 

Une diffusion en France, c’est possible ?

Pour Noces Croisées, cela va être un peu compliqué : son identité même fait qu’en dehors d’un public africain ou « africanophile », le show risque de ne pas intéresser grand monde…  Comédie + avait fait preuve de beaucoup d’initiative avec le Commissariat de Tampy, mais je serais curieuse de connaître les audiences et leur bilan sur cette diffusion (bien que j'applaudis des deux mains). Par contre, ce show aurait bien sa place dans une des chaines du bouquet africain du câble, ou même sur Numéro 23, la nouvelle chaine de la TNT  "consacrée à la diversité et à l'ouverture sur le monde", qui pour l’instant a encore l’air de chercher la définition du mot diversité…

En raison de son côté plus « MTV-esque », Shuga pourrait par contre très bien être diffusée en France, par exemple lors d’une opération spéciale pour le Sidaction. Bien sûr, le cast entièrement noir va faire peur aux décisionnaires des chaines, mais cela passerait parfaitement sur MTV Base (consacrée au rap & RNB, et qui diffuse déjà un top 20 des chansons africaines), où même sur Trace TV qui a le même profil et pourrait par ce biais sortir du 100% musical comme MTV cherche à le faire. Et bien sûr sur Numéro 23, on ne sait jamais, s’ils sont en panne de programmes en ligne avec leur positionnement…